Associations, collectivités territoriales, entreprises, comités d'entreprises, comités des œuvres sociales...

Issus d’horizons très variés (communication, lettres modernes, ingénierie de formation…), nous proposons des formations de formateurs, mais aussi des formations aux techniques de travail et de pratique sociale, ainsi qu’à la réalisation et la mise en œuvre des dispositifs de formation (Plan de formation, création d’outils multimédia, travail à distance, accompagnement à la VAE…).

Forts d’une expérience de plus de vingt ans dans le monde de la formation et de la communication, nous pouvons intervenir dans les situations les plus variées et nous adapter aux contraintes des terrains les plus complexes.   

L’accompagnement et sa fonction : les pratiques sociales centrées sur l’éducation et la formation des adultes et des adolescents semblent utiliser de plus en plus fréquemment les démarches d’accompagnement pour parvenir à leur fin, ce qui reste toujours d’une façon ou d’une autre, un travail d’émancipation permettant de parvenir à l’autonomie.
Nous sommes chaque jour en face de problématiques de vie qui font émerger des besoins en termes de relation  d’aide.



La fonction de l’accompagnement n’est-elle pas de réfléchir ses actions pour parcourir un chemin en co-construisant ?
En réponse à cela, nous mettons en œuvre des démarches de mutualisation des connaissances pour parvenir à des ouvertures sur la vie :
Accompagnement à la recherche d’emploi
Accompagnement aux transitions personnelles et professionnelles
Accompagnement au retour à l’action…

A ces fins, nous travaillons avec des outils tels que les histoires de vie, les portfolios de compétences, les blasons…   Les histoires de vie et l’émergence des compétences  Pour Gaston Pineau l’histoire de vie est : « Une recherche et une construction de sens à partir de faits temporels personnels et collectifs ». C’est aussi une : « Révolution paradigmatique, en reconnaissant à l’homme ordinaire des capacités de conscience critique, d’initiative et d’action historique, et donc de partage avec des rapports de pouvoir-savoir sur la vie. »

C’est à partir de cette dimension que nous mettons en œuvre et animons des modules d’histoires de vie qui vont permettre l’émergence des compétences, qu’elles soient professionnelles ou personnelles.

Entre le « pouvoir » et le « savoir », n’y a-t-il pas une relation très particulière qui nous amène dans le sens des événements et dans leurs prises de sens ?

Nous travaillons avec les histoires de vie dans toutes nos actions, pour donner la possibilité aux stagiaires, étudiants, apprenants… de vivre ou revivre des instants (de vie) en produisant du savoir (écrits professionnels ou personnels).  




Le savoir, identifié et mis en action dans un périmètre défini (entreprise, établissement, quotidien…), n’est-il pas l’expression de nos compétences ?   

L’appropriation et l’accompagnement à l’écrit : les écrits ne sont-ils pas les formes avancées de la production de nos savoirs ? Ne sont-ils pas aussi les symboles de nos vies ? Il est, cependant, parfois difficile d’appréhender cette démarche et de mettre en œuvre la transition de l’esprit à la plume.

Nous intervenons dans cet exercice que ce soit dans le cadre d’accompagnement à la rédaction de mémoire professionnel ou de recherche, mais aussi dans la « mise en passage à l’écrit » par les carnets de bord (René Barbier), les récits de vie, l’autobiographie raisonnée (Henri Desroche).